( 25 septembre, 2009 )

Esquisse biographique de Louis-Claude de Saint-Martin

Louis-Claude de Saint-Martin 

 biolcsmimage1.gif

Louis-Claude de Saint-Martin, dit « Le Philosophe Inconnu » est né le 18 janvier 1743 à Amboise (France). Sous l’insistance de ses parents, Louis-Claude de Saint-Martin entreprendra des études d’avocat, métier qui ne l’intéressera jamais vraiment et qui le poussera, avec l’aide d’un ami, à s’engager dans une carrière militaire en tant que sous lieutenant à Bordeaux, dès 1765. Déjà l’époque, malgré sa décision de suivre la voie militaire, Louis-Claude de Saint-Martin cultivait un grand intérêt pour les questions Spirituelles et Esotériques. 

C’est au cours de cette même année 1765 que Louis-Claude de Saint-Martin fera la rencontre du Capitaine Grainville, qui le présentera à des Frères de l’Ordre des Chevaliers Francs-Maçons Elus Cohen de l’Univers, au sein duquel Saint-Martin sera bien vite Initié par Martinez de Pasqually lui-même. L’ascension de Louis-Claude de Saint-Martin au sein de l’Ordre sera fulgurante et il y atteindra bien vite le degré ultime de Réau Croix.  Louis-Claude de Saint-Martin quittera l’armée en 1771, pour devenir le secrétaire particulier de Martinez de Pasqually, et ce, jusqu’à la mort de ce dernier 1774. D’ailleurs, après le décès de son initiateur, Louis-Claude de Saint-Martin se fera force de terminer la formation des Frères Elus Cohen restants, dont celle de Jean-Baptiste Willermoz. Toutefois, dès cette période, il s’avérera que Louis-Claude de Saint-Martin entrevoyait déjà une méthode bien différente de celle employée par son Maître pour transmettre la Sagesse des Elus Cohen.  En effet, Louis-Claude de Saint-Martin se détournera bien vite de la voie rituelle extrêmement complexe de l’Ordre des Elus Cohen qui, à ses yeux, outre son caractère dangereux sur le plan vibratoire, n’était pas nécessaire pour accomplir la Réintégration.  Louis-Claude de Saint-Martin émit pour principe que la Réintégration pouvait s’accomplir par la Foi en Dieu, la Prière, par une conduite morale et civile irréprochable, par la bonté, la charité et l’étude, le tout, dans l’Amour, par et avec le Cœur….Etait alors décrétée la Voie Cardiaque

Louis-Claude de Saint-Martin cultivait en effet l’idée que l’Homme était lié à son Créateur et que celui-ci lui avait transmis tous les outils nécessaires pour œuvrer à sa propre Réintégration, sans avoir à s’aventurer dans les plans invisibles. Saint-Martin affirmait également que cette voie était ouverte à tous les hommes et femmes, et non restreinte à de rares initiés.C’est à la même période que Louis-Claude de Saint-Martin fonda la Sociétés des Intimes, qui était en fait un Cercle d’étude au sein duquel Saint-Martin transmettait oralement ses instructions à ses disciples. D’ailleurs, certains textes qui avaient été en premier lieu attribués à Saint-Martin sembleraient être en réalité des notes prises par certains de ses disciples lors des réunions de la Sociétés des Intimes. Il est aussi utile de préciser que certains auteurs, ainsi que les dignitaires de certains Ordres Martinistes et Cohen soutiennent que Louis-Claude de Saint-Martin aurait malgré tout continué de transmettre une initiation rituelle que l’on pourrait qualifier de  post-Cohen,  initiation qui serait revenue en France par le canal du Frère Augustin Chaboseau. Nous remarquerons juste que cette question est toujours matière à discussion, si pas à désaccord, entre certaines branches du Martinisme contemporain. Toutefois, d’une manière ou d’une autre, l’Oeuvre et les Idées de Louis-Claude de Saint-Martin seront la base et le ciment de l’Ordre Martiniste fondé sous l’égide de Papus dès 1891. 

(Pour notre part, si nous n’avons actuellement aucun moyen d’affirmer l’existence d’une filiation rituelle continue, mais également aucune raison de l’infirmer, nous dirons juste qu’il semble « étonnant » que Louis-Claude de Saint-Martin ait poursuivi à conférer des initiations rituelles après la mort de Martinez de Pasqually, alors qu’il a tant décrié ce processus dans son Œuvre, le jugeant fastidieux et inutile au regard de Dieu. Par contre, on peut remarquer, en faveur de cette théorie, que le Rite Martiniste comportera, dès la fondation du premier Suprême Conseil Martiniste par Papus en 1891, de fortes similitudes avec le Rite des Elus Cohen, en sommeil à l’époque et alors que le Manuscrit d’Alger n’apparaîtra que 64 ans plus tard, c’est-à-dire lorsque Robert Ambelain entrera en sa possession.)   

Dans les années qui précéderont sa mort terrestre qui surviendra le 13 octobre 1830 à Aulnay(France), Louis-Claude Saint-Martin rédigera un certain nombre de textes et de traités, dont les plus célèbres sont Le Nouvel Homme, Ecce Homo ou encore L’Homme de Désir.

Il est intéressant de préciser que beaucoup de ces textes sont du domaine public, ils peuvent donc être acquis gratuitement et légalement sur internet. 

Encore aujourd’hui, les Ecrits du Philosophe Inconnu continuent d’inspirer bon nombre d’hommes et de femmes de Désir et leurs permettent de s’engager sur la Voie Cardiaque. 

Pas de commentaires à “ Esquisse biographique de Louis-Claude de Saint-Martin ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|